Conseil municipal du 27 mai : On prend les mêmes et on recommence !

C’est le sentiment qui prévaut à l’issue de cette première réunion du conseil municipal qui a vu la reconduction de l’équipe d’avant quasiment dans son intégralité, mise à part l’arrivée d’un nouvel adjoint.

Dans son propos préliminaire, Mme Le Maire ne commenta pas les dernières élections municipales :  rien sur le  taux d’abstention qui a mis  à mal le caractère démocratique de cette consultation, rien sur le maigre score obtenu par la nouvelle équipe (627 voix contre 1051 en 2014), rien sur une courte victoire  qui ne permet pas à la majorité sortante de prétendre représenter à elle seule les Emmerinois, ( un écart de voix de 162 voix nous sépare d’elle), rien sur l’émergence d’une nouvelle force qui s’est manifestée et qu’il  faudra prendre en compte (5 conseillers de l’opposition). Rien de tout cela. Une fois oublié le vent du boulet, le sentiment d’être passé par la petite porte, la vie peut continuer…. Comme avant !

Comme il dut être ennuyeux ce conseil où, pour les élus reconduits, tout était plié d’avance : la désignation d’un nouveau maire…. Connu d’avance, la détermination du nombre d’adjoints…. Connu d’avance, et enfin leur nom…. Connu d’avance. Il a fallu que sous ce ciel serein la voix du groupe « Emmerin c’est vous » se fasse entendre d’abord pour s’étonner que la charte de l’élu ne figure pas en premier point majeur des délibérations, pour dénoncer ensuite la concentration de toutes les délégations sur une seule et même personne et son caractère illégal.

Caprice pour eux, stratégie pour nous. En effet nous tenions à ce que la charte des élus soit lue d’abord parce que c’est la loi, ensuite pour que les élus sachent ce à quoi ils s’engagent désormais, ce qu’ils signent, ce à quoi ils donnent leur accord. Sourires agacés des uns, une certaine condescendance pour d’autres ! Néanmoins la charte des élus fut abordée en premier point majeur de cette réunion. Ainsi personne ne pourra désormais dire qu’il a signé parce qu’il ne savait pas, qu’on ne lui avait rien dit, comme il fut dit lors du précédent mandat etc… Ce texte a une haute valeur symbolique, apparemment pas partagée par l’équipe en place qui l’avait relégué en fin de séance.

Ensuite, malgré nos protestations et  l’appel au danger que représente la concentration de tous les pouvoirs sur la tête d’une seule personne sans possibilité de contrôle, malgré notre refus de nous prêter , même par un vote négatif, à ce simulacre de pseudo démocratie, la majorité a accordé  à Mme Ponchaux, maire, la totalité des 29 délégations possibles, lui donnant ainsi tout pouvoir d’agir, même au-delà de ce que la loi permet,  sans obligation pour elle d’obtenir l’accord préalable du conseil dans tous les domaines de la gestion municipale. Pas de retrait du débat de cette délibération sur les délégations, comme nous le demandions, pas de report de cette délibération pour revoir la copie en raison d’irrégularités dans la rédaction et le contenu des délégations. A nous de prendre le relais.

Allez voir dans les autres communes si tous les nouveaux maires se font accorder la totalité des délégations. Il en est même, des fous, qui accordent des délégations à l’opposition ! Pas à Emmerin, mais c’est « uniquement pour faire avancer les dossiers », nous assure-t-on !

On se demande dans quelle panade doivent se trouver les municipalités qui agissent différemment.

En conclusion, notre groupe et les 465 Emmerinois que nous représentons se sentent totalement exclus du débat municipal. Soit ! Nous adapterons donc notre conduite à cet état de fait. Nous serons présents au sein des commissions et vous rendrons compte régulièrement de ce qui s’y passe.

 

Please follow and like us: