Comment manipuler l’information !

 

De l’aveu même de Madame Le Maire, (propos tenus lors de la réunion du conseil municipal du mardi 16 juin), « la communication de la municipalité lors du précédent mandat n’a pas été bonne ». Elle ne saurait être meilleure pendant les 6 ans à venir puisque, pour gérer la communication municipale, on a pris les mêmes que précédemment ! Si la valeur d’un chef se mesure à sa capacité à s’entourer de collaborateurs compétents, que dire de la valeur du chef qui, fustigeant publiquement l’incompétence de ses collaborateurs, les reconduit néanmoins dans la même tâche ? Il y a là matière à réflexion !

Mais là n’est pas le véritable objet de notre propos. Si à la médiocrité de l’information s’ajoute une volonté de la tronquer afin donner à penser des choses qui ne sont pas, alors nous glissons vers la manipulation du lecteur et de celui qui écoute. Prenons, par exemple, une simple phrase prononcée par Mme Le Maire et reprise 3 fois dans les discours lors des obsèques de Monsieur Bernard André, comme dans l’article de presse qui a suivi. Cette phrase dit ceci : « Ensemble, en 2010, nous visitons (ils visitent) La Howarderie etc … » 1* 

Le quantum d’information délivré par cette anecdote est d’une affligeante banalité si on la prend … au pied de la lettre. On se demande ce qu’elle vient faire là au beau milieu d’un hommage. On espère bien que les visites de bâtiments de tous ordres se sont multipliées pendant tout le temps où Bernard André avait comme adjointe Mme Le Maire et   une telle visite n’avait en soi rien d’exceptionnel ! Alors, pourquoi   mentionner justement celle-ci   un jour d’obsèques si ce n’est pour instiller dans l’esprit de l’auditoire   l’idée que « ensemble » veut dire accord sur le projet actuel d’y transférer un jour la mairie après destruction   de l’ancienne. On ne le dit pas, mais on le laisse à penser. C’est là toute la subtilité et le danger de la manipulation de l’information qui fait dire à celui qui la délivre « je n’ai rien dit de tel !»

Stoppons là tout net : Bernard André n’a jamais cautionné ni de près ni de loin l’idée qu’on supprime la mairie actuelle en échange d’une Howarderie dont il avait bien perçu le potentiel, mais certes pas celui d’accueillir une autre mairie. Il était fier de l’actuelle mairie qu’il avait vue se transformer, s’aménager sous ses yeux. Ce n’est pas pour la jeter aux orties. Consultez ses plus proches collaborateurs de l’époque, ses proches tout courts. Ils vous diront que Bernard André se retournerait dans sa tombe si on l’associait au projet actuel.

Gardons à la communication sa valeur informative et rien que celle-là.  A tout prendre nous préférons   l’information version ancienne. Au moins celle-là nous faisait sourire. Apprendre qu’un chat fait l’objet d’une recherche dans le bulletin d’info municipal et que deux lignes plus loin on lit qu’en scoop on vient de le retrouver, voilà le type d’info incongrue par excellence mais qui ne fait de mal qu’à ceux qui l’ont écrite et approuvée. De grâce continuons sans rien changer ! La manipulation de l’information et de la communication est trop indigne.

 

1*(c’était en fait à l’occasion de la relance du club des historiens et Bernard André avait tenu pour l’occasion à nous (dont René Delporte )  faire visiter cet Hôtel 4 étoiles. Une activité de prestige pour Emmerin dont il était fier. Il avait à cet effet pris RDV pour le club avec Mme Courcol qui nous a fait découvrir les très belles chambres. A aucun moment l’hypothèse d’un rachat n’a été alors évoquée puisque deux ans plus tard un permis de construire a même délivré pour y construire des logements dans le cadre d’une copropriété dont les actes ont été reçus par un notaire !!)

Please follow and like us: