Avant qu’il ne soit trop tard!

Comment peut-on approuver qu’un espace public central et ses biens séculaires, appartenant à la communauté des citoyens Emmerinois soient mis en vente sans aucune concertation préalable des Emmerinois au profit d’une société de promotion immobilière privée qui va s’empresser ensuite de transformer ce terrain en résidence privative ? Un projet soutenu par la majorité municipale qui lui a délivré, en catimini le 17 juin le permis de construire cette résidence.

Quand le naïf qui s’extasie devant un tel projet comprendra, s’il le peut, qu’en tant que citoyen, qu’en tant qu’Emmerinois, il ne va rien obtenir en échange de cette vente, conclue au prix dérisoire de 700.000 euros, qu’au contraire il a tout à perdre et à payer, il sera probablement trop tard !

Et pourtant cet espace public central de plus de 4000 m² est idéalement situé au centre du village pour qu’il demeure le « cœur et le poumon » du village, lieu de rencontre, lieu culturel, lieu arboré. Des tas de projets pour l’embellir et le dynamiser pourraient être débattus entre nous, tous allant dans l’intérêt du plus grand nombre. Sans distinction d’âge ou de moyens. Au lieu de cela le naïf devra se contenter d’une façade haute de 12 mètres ! Derrière celle-ci : du privatif, du gardienné, du digicodé et de l’interdit d’accès !

Privatif veut dire « chacun chez soi ». Les problèmes, les « emmer… » aussi ? Ah non ! Ceux-là seront généreusement partagés avec les Emmerinois ! 35% des foyers ont deux voitures : Les 47 places de parking privées ne suffiront pas aux résidents et à leurs visiteurs. Hop ! Le surplus sur le domaine public.

Des bureaux sont prévus en rez de chaussée ; leurs occupants ont-ils leur place de parking réservée à l’intérieur de la résidence. Euh, non ! Hop ! Dehors sur le domaine public.

Une surface commerciale est prévue faisant l’angle entre rue A Potié et Rue V Hugo. Ceux qui vont travailler dans cette surface toute la journée ont-ils une place réservée intramuros ? Euh ! Non. Hop ! Sur le domaine public.

Et cette surface a-t-elle une réserve de stockage accessible à l’intérieur de la résidence par les camions de ravitaillement. Euh ! Non. Hop ! Le déchargement se fera en front à rue. Au niveau du carrefour soi-disant élargi pour les bus (Alors qu’il ne le sera que d’à peine deux petits mètres ?  Parce que vous pensez que les livreurs vont transporter leurs marchandises du parking de l’Etoile jusqu’au magasin !! Et le risque d’accident ? Euh ! Seulement une ou 2 fois par semaine ! 

Qu’on nous dise comment va pouvoir vivre une surface commerciale, sans parking client et sans réserve de stockage si elle n’est pas accessible et réapprovisionnée tous les jours, voire plusieurs fois par jour !

Et l’ombre de ce haut bâtiment ? Où va-t-elle se déployer quand le soleil d’hiver, celui dont on a tant besoin, la fera se porter sur la copropriété voisine dès que midi sera passé ?  L’incidence du soleil sur l’horizon est de 18 degrés au solstice d’hiver. Plaignons en premier lieu ceux qui habitent d’abord au rez de chaussée de l’actuelle copropriété puis ceux des autres étages !  Avec 12 m de hauteur de façade sur la rue Auguste Potié jusqu’à la nouvelle pharmacie. Ils vont pouvoir se mettre à l’ombre…en hiver, c’est sûr.

Réagissons ! Laissons le benêt à ses extases inconséquentes, il faut défendre Emmerin puisque d’autres, dont c’est le rôle, ne le font pas, comme nous l’avons défendu avec succès lors de l’examen du PLU2. Une pétition vient d’être mise en ligne sous l’instigation de Mme Charline Delporte ; Elle porte la référence 

http://chng.it/xjmr69vF

Elle a déjà recueilli plus d’une centaine de voix en moins d’une semaine. Apportons- lui notre soutien, notre voix. C’est le nombre qui va modifier le cours de l’histoire et mettre un terme au très mauvais scénario que la majorité, dont le socle de légitimité n’est que de 1 Emmerinois sur 4, est en train de nous écrire.

Please follow and like us: