25 Novembre 2020, Journée Internationale pour l’élimination de la violence à l’égard des Femmes

Conjugales, extraconjugales, physiques, sexuelles ou psychologiques, ces violences touchent tous les milieux sociaux, sans exception. Des femmes y laissent leur vie :   70   Féminicides en France  entre Janvier et Septembre  2020.

Et si toutes les situations ne se terminent pas par la mort, elles détruisent toujours les femmes et leurs enfants car dans leur construction de jeunes adultes, les dommages sont immenses…

L’on sait aussi, chiffres à l’appui, que les mesures de confinement, favorisant le huis clos dans les foyers ont aggravé la situation.

Alors que faire ?

Ne pas fermer les yeux, sous prétexte que chacun fait ce qu’il veut chez soi…Oser briser le silence, si on a des doutes sur ce qu’on a pu pressentir, à défaut de l’avoir vu ou entendu. Et ne pas lâcher la personne le jour où elle entame le difficile parcours du dépôt de plainte et de toutes les démarches qui en découlent, car c’est un véritable combat à mener !

Cette journée est aussi l’occasion pour nous tous de nous interroger ou réinterroger sur l’importance de l’éducation à donner aux enfants dans la conquête de l’EGALITE et de l’EQUITE.

L’école, les activités extrascolaires et la vie familiale, c’est là où se jouent les apprentissages de la mixité et du vivre ensemble adulte.

Les garçons ne doivent pas être des petits rois, leur apprendre à partager toutes les tâches, à exprimer de l’empathie, ne pas les encourager à la loi du plus fort, à la compétition constante …c’est notre responsabilité. Les filles doivent savoir que les comportements de domination masculine sont inacceptables, que le respect mutuel est la base…. Et cela dès le plus jeune âge.

La vie dans la cité, devrait aussi refléter ces nécessaires changements de mentalité. A quand une rue au nom féminin dans notre village ? Hormis le chemin dit « Vue des Dames « pas une seule femme à l’honneur ! C’est violent, non ?

Sachez aussi si vous l’ignoriez, qu’il existe un contrat local pour lutter contre les violences, cosigné par les communes de Loos, d’Haubourdin et d’Emmerin, avec d’autres partenaires institutionnels pour optimiser le réseau de prise en charge des femmes victimes de violences et apporter des réponses de proximité. Chacune et chacun doit pouvoir s’y référer, il ne faut donc pas hésiter à demander à le consulter en mairie. 

Victime ou témoin d’une agression : appelez gratuitement le 3919, anonyme, 7 jours sur 7, 24h sur 24.

0140 47 06 06 écoute pour les femmes en situation de handicap ou victimes de violences Association Femmes pour le Dire, Femmes pour agir.

0800 05 95 95 numéro d’écoute national anonyme et gratuit, destiné aux victimes de viol ou d’agression sexuelles, à leur entourage, ou aux professionnels concernés.

 

Please follow and like us: