Un certain 29 mai 1940, 11h du matin.

Ce vendredi 29 mai 2020 à 11h une délégation de notre groupe « Emmerin c’est vous » a déposé une gerbe au pied du monument des fusillés, au jour et à l’heure précis où 80 ans auparavant 11 civils tombaient sous les balles allemandes à quelques pas de là. (Les impacts des balles sont encore visibles sur le mur où ils furent adossés)

Nous nous sommes retrouvés seuls pour saluer la mémoire de ces braves gens, tandis que sur le trottoir d’en face deux toupies, tous moteurs rugissants, vomissaient dans la cour de la Howarderie leur béton liquide à travers le porche, celui-là même qui, 80 ans auparavant, a vu sortir ceux qu’on allait fusiller quelques minutes plus tard. Un instant émouvant mais sur fond de décor pathétique. (Entre nous la décence n’aurait-elle pas voulu que ce 29 mai à 11h, les travaux s’arrêtent, un court instant du moins, le temps d’une minute de silence en mémoire de ces martyrs ?)

Nous étions seuls. Mais qu’on ne vienne pas nous dire que nous avions souhaité faire cavalier seul. En effet Charline Delporte, conseillère municipale encore à l’époque, avait le 8 mai, lors du précédent dépôt de gerbe, abordé le sujet avec Mme Ponchaux, maire, et évoqué avec elle l’opportunité de marquer l’anniversaire des 80 ans du massacre ce 29 mai, à 11h. Avec le ton de l’évidence qui se veut rassurant, il lui fut répondu qu’évidemment la commune n’allait pas ignorer l’évènement. Message donné, message reçu. Il ne nous appartient pas de gérer l’agenda de notre première magistrate et ce qui est dit est dit, mais il semble bien qu’elle ait oublié la commémoration, tout simplement oublié!

Charline était au rendez-vous, nous étions présents, pas la municipalité.

Alors de deux choses l’une :

Ou il s’agit d’un oubli, difficilement pardonnable eu égard à la tragédie. Mais on ne peut pas gérer de front 29 délégations et se souvenir de tout ! C’est là, sans doute un effet collatéral de ce cumul dont on peut craindre qu’il se répète à l’envi pendant 6 ans.

Ou la municipalité, pour autant qu’elle n’ait pas oublié l’événement, n’a pas cru bon informer au préalable les 5 conseillers élus « Emmerin c’est vous » de ses intentions et de son projet car elle a déposé sa propre gerbe l’après-midi. Il s’agirait dans ce cas d’une volonté supplémentaire et manifeste d’exclure  nos 5 conseillers d’un évènement à caractère municipal auquel il fallait obligatoirement nous associer en tant qu’élus. Si cela s’avère vrai : Message bien reçu !

Alors, que penser ? A vous de juger. Nous, nous penchons pour l’oubli déplorable et regrettable, pas pour le casus belli.

Mais n’oublions pas l’histoire, la vraie. René Delporte l’un de nos conseillers élus, historien passionné et passionnant, chercheur infatigable, a relaté de manière précise, factuelle cet épisode terrible qui ne s’est d’ailleurs pas limité à la mort de ces 11 personnes. Dans son dernier ouvrage consacré à ce drame, ceux que ces évènements intéressent découvriront des noms familiers à leurs oreilles, des circonstances, des hasards qui font que de braves gens qui n’en pouvaient mais, se sont trouvés au mauvais endroit, au mauvais jour, à la mauvaise heure.

Nous donnons ci-après le lien qui vous permettra d’avoir aussi accès au reportage très documenté que FR3 a consacré à ces journées de mai 1940, dont celles qui concernent le massacre d’Emmerin sur la base de renseignements patiemment rassemblés par René au fil de ses recherches. Merci à lui pour cette précieuse contribution qui rend à ce drame toute sa dimension tragique et historique.

https://france3-regions.francetvinfo.fr/hauts-de-france/nord-0/1940-bataille-france-au-jour-jour-29-mai-tragedie-du-crested-eagle-zuydcoote-1834486.html

Conseil municipal du 27 mai : On prend les mêmes et on recommence !

C’est le sentiment qui prévaut à l’issue de cette première réunion du conseil municipal qui a vu la reconduction de l’équipe d’avant quasiment dans son intégralité, mise à part l’arrivée d’un nouvel adjoint.

Dans son propos préliminaire, Mme Le Maire ne commenta pas les dernières élections municipales :  rien sur le  taux d’abstention qui a mis  à mal le caractère démocratique de cette consultation, rien sur le maigre score obtenu par la nouvelle équipe (627 voix contre 1051 en 2014), rien sur une courte victoire  qui ne permet pas à la majorité sortante de prétendre représenter à elle seule les Emmerinois, ( un écart de voix de 162 voix nous sépare d’elle), rien sur l’émergence d’une nouvelle force qui s’est manifestée et qu’il  faudra prendre en compte (5 conseillers de l’opposition). Rien de tout cela. Une fois oublié le vent du boulet, le sentiment d’être passé par la petite porte, la vie peut continuer…. Comme avant !

Comme il dut être ennuyeux ce conseil où, pour les élus reconduits, tout était plié d’avance : la désignation d’un nouveau maire…. Connu d’avance, la détermination du nombre d’adjoints…. Connu d’avance, et enfin leur nom…. Connu d’avance. Il a fallu que sous ce ciel serein la voix du groupe « Emmerin c’est vous » se fasse entendre d’abord pour s’étonner que la charte de l’élu ne figure pas en premier point majeur des délibérations, pour dénoncer ensuite la concentration de toutes les délégations sur une seule et même personne et son caractère illégal.

Caprice pour eux, stratégie pour nous. En effet nous tenions à ce que la charte des élus soit lue d’abord parce que c’est la loi, ensuite pour que les élus sachent ce à quoi ils s’engagent désormais, ce qu’ils signent, ce à quoi ils donnent leur accord. Sourires agacés des uns, une certaine condescendance pour d’autres ! Néanmoins la charte des élus fut abordée en premier point majeur de cette réunion. Ainsi personne ne pourra désormais dire qu’il a signé parce qu’il ne savait pas, qu’on ne lui avait rien dit, comme il fut dit lors du précédent mandat etc… Ce texte a une haute valeur symbolique, apparemment pas partagée par l’équipe en place qui l’avait relégué en fin de séance.

Ensuite, malgré nos protestations et  l’appel au danger que représente la concentration de tous les pouvoirs sur la tête d’une seule personne sans possibilité de contrôle, malgré notre refus de nous prêter , même par un vote négatif, à ce simulacre de pseudo démocratie, la majorité a accordé  à Mme Ponchaux, maire, la totalité des 29 délégations possibles, lui donnant ainsi tout pouvoir d’agir, même au-delà de ce que la loi permet,  sans obligation pour elle d’obtenir l’accord préalable du conseil dans tous les domaines de la gestion municipale. Pas de retrait du débat de cette délibération sur les délégations, comme nous le demandions, pas de report de cette délibération pour revoir la copie en raison d’irrégularités dans la rédaction et le contenu des délégations. A nous de prendre le relais.

Allez voir dans les autres communes si tous les nouveaux maires se font accorder la totalité des délégations. Il en est même, des fous, qui accordent des délégations à l’opposition ! Pas à Emmerin, mais c’est « uniquement pour faire avancer les dossiers », nous assure-t-on !

On se demande dans quelle panade doivent se trouver les municipalités qui agissent différemment.

En conclusion, notre groupe et les 465 Emmerinois que nous représentons se sentent totalement exclus du débat municipal. Soit ! Nous adapterons donc notre conduite à cet état de fait. Nous serons présents au sein des commissions et vous rendrons compte régulièrement de ce qui s’y passe.

 

Rencontre du 20 mai

Emmerinoises Emmerinois,

Vous trouverez ci-dessous le courrier remis à Mme Ponchaux le mercredi 20 mai lors d’un entretien destiné à préparer la séance du conseil municipal du Mercredi 27 Mai.

Installés dans leur fonction de conseiller municipal ce 18 mai 2020 et conscients des responsabilités nouvelles qui leur incombent, les élus de la liste « Emmerin c’est vous » abordent ce nouveau mandat 2020-2026 avec confiance, ouverture et détermination.

 A cet effet, les élus de la liste « Emmerin c’est vous » souhaitent accéder à certaines dispositions telles que :

  • La présentation de l’équipe administrative et technique du personnel municipal
  • Mise à disposition régulière d’une salle ou d’un bureau
  • De disposer de l’espace réservé à leur expression dans le bulletin municipal comme la loi du 7 aout 2015 l’autorise
  • De connaitre le nombre de commissions et l’intitulé de celles-ci
  • De présider une ou plusieurs commissions
  • D’accéder à un poste d’adjoint sans délégation
  • De disposer de tous les documents afférents aux délibérations,
  • De disposer d’un compte rendu régulier du travail communautaire (MEL), notamment par la communication des ordres du jour et documents des conseils communautaires, ainsi que les procès-verbaux,
  • D’accéder aux formations développées pour tous les élus, notamment lors de leur premier mandat
  • De bénéficier de la protection juridique fonctionnelle à l’occasion de leurs fonctions.

Madame Ponchaux s’est engagée à formaliser ses réponses. Nous restons en attente des retours qui nous seront faits et vous en tiendrons informés dans le respect de l’engagement de transparence démocratique, que nous avons pris avec vous.

 

A bientôt donc !

Remerciements

 

C’est avec fierté que nous nous adressons à vous aujourd’hui, pour remercier toutes  les Emmerinoises et Emmerinois pour la confiance qu’ils nous ont apporté lors de l’élection du 15 mars . Nous avons fédéré  43 % de gens autour de nous et nous pouvons être fiers de ça !

Votre mobilisation témoigne de votre intérêt pour la vie locale et il faut s’en réjouir !

Même minoritaires, Nous allons être les élus de toutes et tous dans un esprit de respect d’écoute et de tolérance.

Nous ne manquerons pas de vous impliquer dans la vie communale et de vous rendre compte très régulièrement des actions prises par le futur conseil municipal.

Nous représenterons une partie des votants au conseil municipal et espérons bien pendant ce mandat ne pas être muselé comme l’on été tous les conseillers minoritaires précédents.

Nous sommes fiers d’avoir mené cette campagne dans le respect de chacun et avec un programme simple et réaliste, et d’avoir constitué  une équipe de 23 personnes, motivées, solidaire et unies, Sans eux rien n’aurait été possible et nous les en remercions chaleureusement.

Nous avons ouvert la voie vers autre chose, quelque-chose de nouveau et d’innovant à Emmerin et qui risque de perdurer pour les mandats qui suivront.

Enfin Toutes nos pensées vont également à Charline Delporte qui nous a montré le chemin depuis 6 ans.

Merci !